Colloque EVEille

Org. Anne Réach-Ngô, Régine Battiston, Marine Parra

Ce colloque organisé par l’ILLE vise à réunir des enseignants-chercheurs, des responsables de fonds patrimoniaux et culturels et des spécialistes en humanités numériques, ingénieurs et développeurs informatiques, pour analyser comment l’appréhension des données des Sciences Humaines et Sociales se trouve renouvelée de nos jours par les outils de l’informatique et de la communication numérique. Il s’adresse aux spécialistes en littératures et langues européennes, histoire de l’art, histoire du livre ou encore ingénierie documentaire, masterant·e·s, doctorant·e·s ou chercheur·e·s confirmé·e·s, qu’ils souhaitent s’initier aux humanités numériques ou qu’ils en soient déjà des praticiens chevronnés.

D’un format inédit, ce colloque perlé de cinq journées, de janvier à mai 2021, alliera des conférences scientifiques, des retours d’expérience, des discussions autour de projets à venir, des temps de formation et d’appropriation des outils. Il proposera aux participants du colloque intéressés par le champ des humanités numériques de découvrir des projets, des méthodes et des outils afin de construire au sein de l’équipe et dans des échanges avec d’autres institutions et universités une culture numérique enrichie d’interrogations et d’expérimentations communes.

Le colloque EVEille souhaite mettre en œuvre, au fil de ces journées, une réflexion collective sur les usages du numérique, les atouts et innovations mais aussi les obstacles à sa mise en œuvre, ainsi que les évolutions à venir des pratiques de recherche. Il entend prendre ses distances avec le discours du « tout-numérique » et revenir à une réflexion sur un humanisme numérique fondé sur la mise en commun des explorations informatiques et leur mise à l’épreuve par les usagers.

L’objectif de cet espace de réflexion n’est pas de défendre un nécessaire virage des SHS en direction des humanités numériques, malgré les fortes incitations des organismes de financement et d’évaluation de la recherche qui par la pression imposée en dénaturent les méthodes et les questionnements. Il s’agit en revanche de donner aux participants qui s’interrogent sur l’intérêt des humanités numériques les moyens d’examiner si une telle orientation peut – ou non – être pertinente dans le cadre de leurs recherches ou dans le traitement des biens et objets patrimoniaux et culturels dont ils ont la charge. Il s’agit également de permettre aux porteurs de projets en humanités numériques de présenter leurs travaux et d’échanger sur la mise en réseau de ces différents projets, qui restent encore parfois mal intégrés aux dynamiques d’équipes ou à l’environnement culturel local.

Comment certains projets de recherche ou de valorisation patrimoniale et culturelle peuvent-ils gagner à s’orienter en direction du numérique ? Dans quelle mesure les méthodologies employées s’ancrent-elles dans des pratiques plus anciennes qui ont fait leurs preuves ? Tous les projets se prêtent-ils à une telle approche ? Comment s’y prendre pour engager, poursuivre, relancer ou enrichir un projet de recherche à l’aide des humanités numériques ?

Les journées du colloque prendront appui sur l’observation de projets en humanités numériques, en cours ou déjà réalisés, d’envergure internationale ou plus locale, dans les domaines de recherche de prédilection de l’ILLE – les littératures et langues européennes au carrefour des champs disciplinaires -, suivant cinq perspectives qui rendent compte des dynamiques actuelles du champ des humanités numériques :

vendredi 22 janvier 2021 : Base de données pour les projets de recherche en SHS
vendredi 12 février 2021 : Bibliothèques numériques de fonds anciens et de corpus modernes
vendredi 12 mars 2021 : Éditions critiques numériques
vendredi 16 avril 2021 : Archives et fonds patrimoniaux numérisés
vendredi 28 mai 2021 : Visualisation des résultats de la recherche, graphes et schémas de données

Ces cinq axes seront abordés à chaque journée suivant un même canevas :

Matinée Après-midi
9h15- 10h15 Conférence inaugurale 13h45-15h15 Initiation à une technologie
10h30- 11h30 Retours d’expériences 15h30-16h30 Projets collaboratifs
11h45- 12h30 Speed searching  

Les matinées constitueront un temps d’observation et d’interrogation : une conférence inaugurale permettra de cerner les problématiques et enjeux du sujet abordé ; une session consacrée à des retours d’expériences de projets en cours ou déjà réalisés invitera ensuite les intervenants à présenter des expériences concrètes de recherche en exposant les questions scientifiques qui ont conduit leur démarche, les choix technologiques et méthodologiques qu’ils ont suivis, les difficultés et obstacles rencontrés, les résultats obtenus et les nouvelles perspectives qui en découlent. La dernière session de la matinée sera consacrée à un temps de speed searching : des masterants, doctorants ou chercheurs confirmés s’initiant aux humanités numériques pourront présenter en quelques minutes et de manière informelle des idées de projets ou des objectifs de recherche à venir qui engagent le numérique. Ils pourront alors échanger avec l’ensemble du laboratoire et des intervenants présents à la journée, afin d’être guidés dans ces premiers moments qui sont, on le sait, souvent cruciaux et difficiles à appréhender.

Les après-midis privilégieront l’exploration pratique des méthodes et outils proposés par les humanités numériques : une première session visera à présenter aux participants une technologie spécifique en associant à un temps de démonstration des échanges et l’éventuelle prise en main d’un outil spécifique. Un deuxième temps sera consacré à des échanges sur l’application de ces technologies à un projet collectif qui pourrait être développé dans le cadre de l’ILLE et des autres participants du colloque, afin de favoriser de nouvelles collaborations, nées d’intérêts croisés pour des objets communs, à définir de journée en journée.

Objectifs

L’objectif de ce colloque est de construire sur un semestre une première expérience de recherche commune, de tisser des liens de collaboration entre l’ILLE et d’autres équipes et institutions culturelles et de s’interroger collectivement sur les enjeux de la transformation digitale de mise actuellement dans le champ de la recherche en SHS.

Conçu pour pouvoir s’adapter à l’évolution du contexte sanitaire, les journées du colloque pourront avoir lieu en présentiel, en mode hybride avec un nombre restreint de participants sur place à l’université de Haute-Alsace (Mulhouse) et une partie en distanciel, ou intégralement en distanciel.

Ce colloque donnera lieu à la production de ressources qui seront diffusées sur le carnet de recherche d’EVEille. Elles pourront servir de point de départ à de nouveaux projets individuels et collectifs ainsi qu’à la diffusion des travaux en cours :

  • publications vidéo des démonstrations faites lors des journées ;
  • capsules de formation à destination des étudiants et des chercheurs ;
  • publication des enregistrements des conférences inaugurales et des tables rondes de retours d’expériences
  • publication d’un volume d’actes des communications qui présentent des projets déjà arrivés à maturité ou qui soulèvent des problématiques transversales.

Soumission des propositions :

Pour les deux premières journées, la date limite de soumission des propositions est fixée au 1er décembre 2020. Un programme prévisionnel sera diffusé à partir du 15 décembre.
Pour les trois journées suivantes, la date est fixée au 15 janvier 2021.
Les intéressé-es devront indiquer dans quelle journée et dans quelle session ils souhaitent intervenir : retour d’expérience (15 min.) ; présentation lors du speed searching (5 min.) ; soumission d’un projet de recherche à discuter dans le cadre de la réflexion collective.
Nous encourageons les propositions d’étudiant.e.s de tous les cycles, de candidat.e.s au doctorat ainsi que de chercheur.e.s s’initiant aux humanités numériques. Les propositions, à déposer au plus tard le 1er décembre 2020 sur la page du colloque via science.conf (disponible à l’adresse suivante : https://eveille.sciencesconf.org) comprendront :

  • nom, prénom, adresse électronique, institution de rattachement ;
  • nature, titre de l’intervention et résumé d’environ 300 mots ;
  • une courte bio-bibliographie.

Contacts : Anne Réach-Ngô, Régine Battiston, Marine Parra
Projet-eveille@uha.fr


Cette entrée a été publiée dans Uncategorized le par .

À propos Marine Parra

Doctorante contractuelle à l’Université de Haute-Alsace, laboratoire ILLE. Thèse commencée en 2016 intitulée « Les Jardin de poésie, un terreau éditorial renaissant » sous la direction de Gilles Polizzi et en co-encadrement avec Anne Réach-Ngô.

1 réflexion sur « Colloque EVEille »

  1. Ping : Appel à contributions – "Jardin" de poésie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.