[Retour d’expérience] Stage de Vincent Giovannangeli sur le site Thresors de la Renaissance

Dans le cadre de mon second master recherche à l’École Nationale des Chartes, j’ai été amené à effectuer un stage dans le domaine des Humanités numériques. Cette bifurcation intervient après une licence d’histoire et un master recherche en histoire médiévale au sein de l’université Paris 7 (Paris Diderot, maintenant Université de Paris-Cité) et une année de césure en stage de médiation culturelle à l’Institut Français de Barcelone (IFB). L’offre de stage proposée par le projet Thresors de la Renaissance (dir. Anne Réach-Ngô, Institut de Langues et Littératures européennes, Université de Haute-Alsace & IUF) m’a tout de suite convaincu et c’est en février 2022 que nous avons commencé à travailler.

La bibliothèque numérique Thresors de la Renaissance recense toutes les éditions d’ouvrages de la Renaissance qui s’intitulent Thresor. Le site propose une notice par oeuvre (120 au total), par édition (450) et par exemplaire (environ 500 exemplaires reproduits, décrits et partiellement analysés). La bibliothèque est élaborée avec l’outil Omeka, enrichie de nombreux plug-ins, sur la plate-forme EMAN (Edition de Manuscrits et d’Archives Numériques), créée par Richard Walter (Thalim, CNRS/ENS). Cette mission s’est déroulée en distanciel et devait durer 4 mois ; mais elle a en réalité été étalée sur 2 mois supplémentaires (du 7 février au 22 juillet), mémoire oblige. J’ai également pu suivre une formation à la plateforme EMAN assurée par Richard Walter.

Nous nous sommes orientés sur les problématiques de constitution de corpus textuels de manière semi-automatisée, ainsi que sur la création d’une série de tutoriels vidéos sur cette problématique.

Etablissement des tables des matières des Œuvres du site (1477-1583)

Le cœur de mon travail a été de fournir une transcription semi-diplomatique des tables des matières des Thresors, ou à défaut des titres à l’intérieur des ouvrages. Au final, plus de 50 ouvrages ont été traités selon deux protocoles : une transcription automatisée avec Transkribus puis une relecture manuelle, lorsque les ouvrages comprenaient des tables des matières ; une transcription uniquement manuelle afin d’établir cette table des matières pour la recherche, lorsque ce n’était pas le cas. En collaboration avec Anne Réach-Ngô, nous avons ainsi été amenés à peaufiner le protocole de transcription du site en ce qui concerne les tables des matières (numérotation des entrées, question des chiffres arabes et romains, traitement des capitales dans les titres, etc.). En effet, celui-ci nécessitait une mise à jour avec l’introduction de transcriptions faites par ordinateur et le traitement systématique d’un ensemble de données, que rendait possible cette opération.

Retour d’expérience sur l’usage de Transkribus pour le traitement des données péritextuelles

Cette expérience au long cours de transcription sur un corpus de textes imprimés sur la période longue de presque un siècle m’a conduit à disposer d’une expérience de Transkribus que j’ai pu transmettre aux étudiant.es et doctorant.es d’Anne Réach-Ngô (notamment Romane Marlhoux, Michela Lagnena et Yanet Hernandez). Cette introduction à la transcription automatique, et notamment au logiciel Transkribus, a constitué ma première participation à un séminaire en tant qu’intervenant.

Cette première étape d’établissement des données péritextuelles pourra par la suite servir à une étude comparée des titres des sections des livres dans les tables des matières publiées dans les ouvrages et tels qu’ils se présentent dans le corps du texte. On note en effet parfois un important décalage dans les formulations qui pourra ainsi être plus aisément étudié. La transcription des tables des matières a été ajoutée à chaque notice Œuvre traitée et peut désormais être téléchargée pour une meilleure connaissance des Thresors présentés sur le site. J’ai également rédigé un compte-rendu détaillé du colloque sur la reconnaissance automatique de caractères manuscrits (Handwritten Text Recognition, HTR) qui a eu lieu à l’École Nationale des Chartes les 23 et 24 juin 2022. Yanet Hernandez, stagiaire sur le projet EVEille, s’est chargée du traitement vidéo de ces journées et de leur diffusion sur la chaîne Canal-U de l’École des chartes et du projet EVEille.

Traitement de l’incipit du Trésor des humains sur la plateforme Transkribus en vue de la transcription semi-automatisée du texte, phase de “lay out analysis et de vérification ligne à ligne (en bleu pour la première).

Pour rendre accessibles les étapes du traitement automatisée de la transcription avec Transkribus à un public plus large, dans le cadre du projet EVEille (Exploration et Valorisation Electroniques de corpus en SHS) dirigé par Anne Réach-Ngô et Marine Parra, j’ai aussi réalisé des vidéos de tutoriel destinées aux chercheurs travaillant sur des sources anciennes. Celle-ci résument un processus de traitement qui permet d’obtenir une transcription automatique de manuscrits et imprimés de la BnF, tel que cela m’a été enseigné lors de ma formation à l’École des chartes et tel que je l’ai mis en œuvre dans mon mémoire de master cette année.

Compétences acquises et outils exploités

  • Perfectionnement de l’utilisation de Transkribus
  • Gestion de la plateforme collaborative ShareDocs d’Huma-Num
  • Amélioration de la maîtrise des fichiers .csv et du logiciel Excel
  • Introduction à la création et à la gestion de conférences en ligne
  • Création de vidéos tutorielles sur l’acquisition d’un corpus de manière semi-automatisée


Citer ce billet
Vincent Giovannangeli (2022, 2 septembre). [Retour d’expérience] Stage de Vincent Giovannangeli sur le site Thresors de la Renaissance. Eveille. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/omma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.