[Écosophie du numérique] séance 4- Partage de lectures : Jonas et Swartz autour de la transparence et de la responsabilité (6 mars 2023, 16h-18h, MISHA, visio)

Lien de connexion envoyé après abonnement à la liste ecosophie-du-numerique

Après trois premières séances collectives consacrées à des enjeux essentiels à la construction de la notion d'”écosophie du numérique” (matérialité, convivialité, exécutabilité, soutenabilité), nous vous proposons un temps de réflexion commun, le lundi 6 mars, de 16h à 18h, à la MISHA et en visio autour des notions de responsabilité et de transparence.

À la différence des séances précédentes, la rencontre prendra la forme d’un partage de lectures. Elle ne sera pas animée par un.e / des intervenant.e.s et ses/leurs invitée.s comme Marcello Vitali-Rosati, Marc Chantreux et Arthur Pons, Raphaëlle Krummeich, que nous remercions encore des dynamiques d’échanges engagées par la pertinence de leurs propositions lors des premières séances.

Nous voudrions plutôt inviter tous les participants de la quatrième séance à échanger autour de la réflexion de deux auteurs, Hans Jonas et Aaron Swartz, que nous aborderons par l’intermédiaire de deux ou trois très courts textes que nous soumettons à votre lecture :

Pour Hans Jonas :

·      Hans Jonas et Ariane Favre, « Technologie et responsabilité Pour une nouvelle éthique », Esprit, Nouvelle Série, No. 438 (9) (septembre 1974), p. 163-184.

·      Éric Pommier « En quel sens Le principe responsabilité est-il un humanisme ? », In : L’éthique de la vie chez Hans Jonas [en ligne]. Paris : Éditions de la Sorbonne, 2013 (généré le 31 janvier 2023). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/psorbonne/103805>. ISBN : 9791035107819. DOI : https://doi.org/10.4000/books.psorbonne.103805

Nous vous renvoyons plus largement à l’ouvrage d’Hans Jonas, Le principe responsabilité (1979).

Pour Aaron Swartz :

·      When is Transparency Useful ?” (A quel moment la transparence se révèle-t-elle utile ?) d’Aaron Swartz (version française de l’édition B42)

·      On Intellectual Dishonesty” (Sur la malhonnêté intellectuelle), toujours de Aaron Swartz (version française de l’édition B42).

Nous vous renvoyons plus largement à l’ouvrage Celui qui pourrait changer le monde, Aaron Swartz, Ecrits aux éditions B42 ou écouter l’émission de France Culture : Ce que l’on doit à Aaron Swartz.



Prochaines séances d’Écosophie du numérique :

Nous préparons aussi pour le deuxième semestre les séances d’Écosophie du numérique autour des “communs/commons”.

N’hésitez pas à faire des propositions si vous avez des idées de séance à animer, d’intervenants à contacter et de lectures stimulantes à partager. La liste ecosophie-du-numerique sert à ces échanges.

Photographie mise en avant : Photo de ANGELA BENITO sur Unsplash



Citer ce billet
Anne Réach-Ngô (2023, 7 février). [Écosophie du numérique] séance 4- Partage de lectures : Jonas et Swartz autour de la transparence et de la responsabilité (6 mars 2023, 16h-18h, MISHA, visio). Eveille. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ommy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.