Identifiants pérennes

synthèse rédigée par Pauline Leplongeon, mise en ligne par Stella Mulas, stagiaires sur le projet EVEille en 2022 et 2023

Définition générale

Il existe plusieurs types d’identifiants pérennes, certains sont très communs comme l’ISBN, qui est l’identifiant pérenne et unique pour les livres, ou encore l’ISSN pour les revues.
Concrètement, un identifiant est une suite de caractères alphanumériques sans signification attribué à une ressource.
Sur le web, les ressources sont localisées par leur URL. Mais cette URL n’est pas stable. Il arrive qu’elle change ou que la ressource soit déplacée. Dans ce cas, l’ancienne URL d’une ressource n’est plus valide et on voit apparaître sur sa page le code erreur 404.

Le rôle principal d’un identifiant pérenne est de favoriser l’accès à une ressource et sa préservation sur le long terme. Il garantit la pérennité du lien d’accès à la ressource c’est-à-dire de l’URL.

La pérennité des identifiants, quant à elle, est assurée par les organismes et les institutions qui les attribuent.

Les identifiants pérennes objet

Lors de sa publication, un article scientifique ou un jeu de données reçoit un PID ou identifiant pérenne objet.
Le PID objet permet d’identifier de manière univoque la ressource (article, jeu de donnée) et de donner accès à la ressource de manière stable et sur le long terme.
Un article publié dans une revue qui sera ensuite déposé dans une archive ouverte comme HAL gardera le même PID.
Si deux jeux de données portent le même titre, leur identifiant respectif permettra de les distinguer.
Les PID permettent aussi de lier un article scientifique publié dans une revue à un jeu de données déposé dans un entrepôt ou à une institution.
Il existe plusieurs familles d’identifiants pérennes :

  • les DOI (Digital Object Identifier)
  • les Handle
  • les ARK (Archival Resource Key)
  • les SWHID : identifiant pérenne attribué aux logiciels.

Les identifiants pérennes contributeur

Les identifiants pérennes peuvent aussi être attribués aux auteurs des articles et des jeux de données. Il s’agit alors d’identifiants contributeurs. Comme pour les objets, le PID contributeur permet d’identifier de manière stable et univoque les auteurs. Une institution peut également se doter d’un identifiant pérenne.

Plusieurs acteurs attribuent des identifiants aux auteurs :

  • Les éditeurs commerciaux attribuent des identifiants locaux destinés à leur base de donnée, comme Scopus Author ID de l’éditeur Elsevier.
  • Les réseaux sociaux comme ResearchGate ou Academia.edu attribuent également des identifiants locaux.
  • Les archives ouvertes comme HAL ou ArXiv fournissent un identifiant à l’ouverture du compte (idHAl ou ArXiv author ID).
  • Les institutions du monde des bibliothèques attribuent des identifiants. Ainsi, l’ABES (agence bibliographique de l’enseignement supérieur) attribue un IdRef qui sera utilisé dans le catalogue qu’elle gère, le SUDOC. L’ISNI (International Standard Name Identifier), identifiant international plus large, est attribué à tous les individus et toutes les institutions qui participent à la production intellectuelle mais aussi littéraire et artistique. Un norme ISO définit cet identifiant. Ces identifiants sont générés automatiquement sans démarche de la part de l’auteur.

Deux identifiants dédiés au monde de la recherche ont une portée neutre et internationale :

  • ROR (Research Oganization Registry) attribué aux organismes de recherche.
  • ORCID (Open Researcher ans Contributor ID) attribué uniquement aux membres de la communauté scientifique.

L’obtention de ces deux identifiants ainsi que ceux des archives ouvertes HAL et ArXiv n’est pas automatique, elle nécessite une inscription et une demande.

Relier les identifiants entre eux

Un auteur peut donc avoir plusieurs identifiants pérennes ce qui peut s’avérer peu évident à gérer.
Il existe des systèmes d’identification qui font les correlations entre les différents identifiants (celui de l’article, celui des données et celui de l’auteur) comme le service Auto-update élaboré par ORCID, CrossRef et DataCite.
Ainsi, quand un auteur ayant un identifiant ORCID publie un nouvel article qui reçoit un identifiant pérenne de type DOI, son profil ORCID est automatiquement mis à jour avec l’ajout de cette nouvelle publication.
Les identifiants les plus employés sont les DOI pour les objets et les ORCID pour les contributeurs.
Crossref est une infrastructure officielle d’enregistrement et de tenue de registres des DOI.
DataCite est un des organismes officiels qui fournit des DOI pour les données et les résultats de la recherche.

Vocabulaires contrôlés et identifiants

Les thésaurus qui respectent les principes FAIR attribuent des identifiants aux concepts. A un même identifiant peut être rattaché un ou plusieurs concepts.
Par exemple, l’identifiant qui désigne l’auteur Romain Gary renvoie également à son pseudonyme Emile Ajar. De cette façon, les oeuvres écrites par Romain Gary ou Emile Ajar sont toutes indexées au même identifiant auteur. Donc un utilisateur qui chercherait les oeuvres de Romain Gari (tout en ignorant qu’il a écrit sous pseudonyme) dans le catalogue de la bnf en utilisant l’identifiant auteur trouvera également les oeuvres qu’il a écrite sous ce pseudonyme.

En bref, pourquoi utiliser des identifiants pérennes ?

  • Pour favoriser l’agrégation des productions scientifiques et l’association à leurs auteurs.
  • Pour augmenter la visibilité du chercheurs et de ses productions et des institutions.
  • Pour favoriser la citabilité des productions et résultats de la recherche.
  • Pour favoriser la recherche et la découverte documentaire.

(Source, Inist-CNRS, Les identifiants pérennes : un aperçu)

Sources & ressources

  • Bermès (Emmanuelle), Les identifiants pour les ressources numériques, Groupe Pin, 20 septembre 2007.
    Lien
  • Crossref
  • Crossref, Wikipédia, mis à jour le 13 avril 2020.
    Lien
  • DataCite
  • DoRANum Callisto, La Minute identifiants pérennes, 16 mai 2017. Vidéo Canal-U
  • Inist-CNRS, Les identifiants pérennes : un aperçu, DoRANum, mis à jour le 16 décembre 2021. Lien


Citer ce billet
Équipe EVEille (2023, 24 juin). Identifiants pérennes. Eveille. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/omng

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.