Équipe Éveille

Première journée EVEille 2023 “Numesthésie. L’écran pour saisir le sensible ?” (Lab de la Bnu)
 

AnneMaitresse de conférences à l’université de Haute-Alsace, Anne Réach-Ngô s’intéresse à la médiation des écrits sur les supports imprimés et numériques et à la portée du dispositif d’édition sur la nature des textes, leur fonctionnement communicationnel, leur littérarité. Ses objets de recherche concernent plus spécifiquement les livres de la Renaissance (narrations longues et brèves fondées sur le principe de la modularité ; corpus des Thresors imprimés ; compilations diverses) et sur la manière dont leur mise à disposition auprès des publics aujourd’hui nécessite de nouvelles formes d’éditorialisation, notamment numériques. Elle est également particulièrement sensible aux questions d’écosophie du numérique (écologie environnementale, psychique et sociétale). Contact : anne.reach-ngo[at]uha. fr | IdHal : anne-reach-ngo | CV Hal | Carnet de recherche : La Roue à Livres

MarineMarine Parra est docteure en lettres modernes, elle étudie les métaphores organiques du livre dans la culture lettrée de la première modernité, tant sur le plan du texte que sur celui de la matérialité. Elle s’intéresse en particulier à la notion de corpus et aux méthodes d’appréhension, de manipulation, de classement, d’interrogation, et aux différentes formes d’éditorialisation des corpus. Ses enseignements couvrent des champs disciplinaires à l’intersection de l’histoire du livre, de la littérature et des humanités numériques. Contact : marine.parra[at]yahoo.com IdHAL : marine-parra |CV HAL | Orcid |Carnet de recherche : Jardin de lettres

Benoît Roux est ingénieur d’études à l’université de Rouen Normandie (ERIAC-UR 4705). Docteur en histoire, ancien boursier de l’École française de Rome (2009-2011), du musée du quai Branly-Jacques Chirac (2012) et de la Bibliothèque nationale de France (2022), il est spécialiste des relations entre Français et Amérindiens dans les Petites Antilles au XVIIe siècle. Au croisement de l’histoire coloniale et de l’histoire autochtone, ses travaux s’attachent notamment à analyser les processus de circulation et de transformation des savoirs nouveaux dans l’espace colonial français aux Amériques. Sa formation comme son parcours professionnel l’ont conduit à explorer diverses pistes de réflexion et de mise en pratique dans les domaines de l’édition scientifique et de l’accessibilité aux données de la recherche. Contact : benoit[point]roux[at]univ[tiret]rouen[point]fr | CV HAL | Orcid | Carnet de recherche : Kalínago. Histoire(s) caraïbe(s) — XVIe-XVIIe siècles

Doctorant.e.s

YanetDoctorante en Littérature option Humanités Numériques en co-tutelle entre l’Université de Montréal et l’UHA depuis 2022, Yanet Hernández travaille sur une édition critique numérique de la correspondance française du réformateur Jean Calvin sous la direction d’Anne Réach-Ngô et Michael Sinatra. Elle s’intéresse en particulier au fonctionnement des chaînes éditoriales en contexte numérique : les enjeux, les pratiques et les technologies derrière. Elle est responsable du site Jean Calvin : Correspondance française, commencé lors de son master en Rare Books and Digital Humanities à l’Université de Franche-Comté, qu’elle développera pour sa thèse doctorale.

MichelaMichela Lagnena est doctorante à l’Université de Haute-Alsace, en cotutelle avec l’Université Ca’ Foscari de Venise, où elle travaille sous la direction d’Anne Réach-Ngô et de Magda Campanini. Elle consacre sa thèse à l’édition critique et numérique du premier recueil composite du polygraphe Étienne Pasquier, le Recueil des rymes et proses (1555). Initiée aux Humanités Numériques lors de son double master en littératures françaises et francophones (Université Ca’ Foscari, Venise – Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3), elle est responsable de la création du site « Pasquier-amoureux » réalisé sur la plate-forme Eman, https://eman-archives.org/Pasquier-amoureux/.

RomaneRomane Marlhoux est doctorante à l’Université de Haute-Alsace, au sein du laboratoire ILLE. Elle y travaille sous la direction d’Anne Réach-Ngô et consacre sa thèse aux Diverses Leçons (1577-1592) d’Antoine du Verdier dont elle proposera une édition critique papier et numérique. Dans ce cadre, elle s’intéresse à la fabrique du mémorable et ses travaux de recherche concernent les pratiques intellectuelles d’appropriation des textes et leurs liens à la constitution et à la transmission de la culture écrite à la Renaissance.
Contact : romane.marlhoux[at]uha. fr | CV Hal | Carnet de recherche : Diverses Leçons

Collaborateur·rice·s régulier·e·s

RégineRégine Battiston est professeure de littératures germaniques à l’Université de Haute-Alsace et directrice de l’ILLE. Elle travaille sur l’identité dans les littératures de langue allemande des XXe et XIXe siècles et notamment dans les littératures suisse et autrichienne. Son intérêt se porte sur la narration (dont la fonction de l’espace, nature et paysage, et de la temporalité). Par ailleurs elle s’intéresse également à la littérature féminine et à celle de la Mémoire. Parmi ses écrivains de prédilection on compte Max Frisch, Ingeborg Bachmann, Peter Härtling, Marlen Haushofer, Monika Helfer, Hermann Hesse, Meinrad Inglin,  Hans Lebert, Bernhard Schlink, W.G. Sebald, Theodor Storm, Stefan Zweig.

Marie-Lou SolbachDocteure en littérature comparée et études scandinaves à l’Université de Strasbourg, Marie-Lou Solbach a consacré sa thèse aux polars polaires, un corpus de romans policiers situés au-delà du cercle arctique, sous la direction de Thomas Mohnike. Ses recherches l’ont conduite à aborder le rapport de la littérature à la géographie et l’écologie, ainsi qu’aux questions de l’altérité postcoloniale gravitant autour de l’imaginaire de l’Arctique. Elle s’intéresse notamment à la cartographie numérique et les possibilités de mise en carte du récit. Contact : smarielou[at]gmail.com | IdHAL : marie-lou-solbach | CV HAL : https://cv.archives-ouvertes.fr/marie-lou-solbach | Carnet de recherche : https://polarpolaire.hypotheses.org

Elsa Van KoteTitulaire du master “Technologies numériques appliquées à l’Histoire” (TNAH) de l’École des chartes, Elsa Van Kote est ingénieure d’étude dans le laboratoire de recherche ARCHE de l’université de Strasbourg. Elle a été recrutée sur le projet ESTRADES porté par Guillaume Porte, consacré à la création d’une plateforme d’édition numérique. Ce projet est né d’un partenariat entre l’université de Strasbourg (Unistra), au laboratoire ILLE de l’Université de Haute Alsace (UHA) et la Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme -Alsace (MISHA) de Strasbourg. Il est également soutenu par la Fondation Partenariale de Haute-Alsace. Son intégration à l’équipe EVEille est corrélée à l’élaboration en cours de son projet de thèse alliant outils numériques écosophiques et recherche en SHS.

Collaboratrice invitée

Silvia Boraso est actuellement doctorante à l’Université Ca’ Foscari de Venise, en cotutelle avec l’Université Paris-Est Créteil. Elle travaille sur les littératures francophones, notamment de l’espace atlantique, et rédige une thèse sur la représentation du paysage dans le roman haïtien du XIXe siècle. Ses recherches portent en particulier sur les études postcoloniales, la représentation de l’espace et l’éditorialisation numérique. Elle est responsable du site « Paysages haïtiens », conçu et activé sur la plate-forme EMAN lors du séminaire « Mon Projet de Recherche avec EMAN » (édition 2020-2021) animé par Anne Réach-Ngô en collaboration avec Richard Walter. Elle participe au projet EVEille en tant que collaboratrice invitée au premier semestre de l’année 2023.


Partenaires et collaborateurs du projet

La MISHA accueille régulièrement les rencontres entre les projets EVEille et Estrades, ainsi que e séminaire mensuel “Écosophie du numérique”.Le projet EVEille collabore étroitement avec la plateforme PHuN (Plateforme en Humanités numériques), et notamment avec Régis Witz, ingénieur d’étude CNRS à la MISHA. En 2023-2024, la MISHA héberge et soutient le projet PROC (Pratiques de Référencement des Œuvres Composites XVIe-XVIIe siècles) du groupe EVEille.

Le projet Estrades (Edition Structurée : Traitement, Analyse et Diffusion En multi-Supports), animé par Guillaume Porte, ingénieur d’étude du laboratoire ARCHE (ARts, Civilisation et Histoirede l’Europe) de l’université de Strasbourg, vise à élaborer une chaîne de traitement éditoriale pour accompagner des projets menés en Alsace entre des chercheuses, chercheurs, ingénieures et ingénieurs de l’Université de Strasbourg, de l’Université de Haute Alsace et de la Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme – Alsace.

L’initiative collective Digit_Hum est une vitrine des différents usages qui sont faits des humanités numériques afin de structurer ces nouvelles pratiques à l’échelle de l’École normale supérieure et de l’Université Paris Sciences et Lettres. Cette initiative est portée à l’ENS par le CAPHÉS (Marie-Laure Massot) et AOROC (Agnès Tricoche), en collaboration avec Julien Cavero (MOM). Digit_Hum est partenaire d’EVEille dans l’élaboration du projet ADHN (Atlas Dynamique des Humanités numériques).

OLIO est un groupe de réflexion interdisciplinaire, porté par Florian Barrière, Anne Garcia Fernandez et Richard Walter consacré aux outils numériques et à leurs usages au sein des Humanités et plus largement des SHS. Le projet consiste à engager un questionnement critique collectif sur
la production, la manipulation et l’analyse des données à la lumière des démarches scientifiques individuelles.
OLIO intervient régulièrement au sein des Journées EVEille.

Le Data Lab de la Bnu, soutenu par le Collex-Persée, est un lieu créé en 2022 pour favoriser l’usage des collections numériques de la Bnu. Son ouverture au public en 2023 sera l’occasion d’un partenariat avec le groupe EVEille, notamment dans le cadre de la première rencontre des Journées EVEille 2023 qui aura lieu au DataLab de la Bnu. Madeleine Hubert, ingénieur d’étude responsable du Data Lab, participera à ce titre aux activités à venir du projet EVEille.


Stagiaires du projet EVEille (2021- …)

Juliette Keller, stagiaire EVEille pendant 6 mois, printemps-été 2021.

Camille Zara, stagiaire EVEille pendant 4 mois, printemps 2021.

Tamara Glushetkaia, stagiaire sur le projet Thresors de la Renaissance, pendant 6 mois, été-automne 2021.

Amélie Lamaestra, stagiaire EVEille pendant 3 mois, hiver 2021-printemps 2022.

Yanet Hernàndez, stagiaire EVEille pendant 6 mois, printemps-été 2022.

Pauline Leplongeon, stagiaire EVEille pendant 4 mois, printemps-été 2022.

Michela Lagnena, stagiaire EVEille-ESTRADES pendant 3 mois, printemps 2022.

Vincent Giovannangeli, stagiaire sur le projet Thresors de la Renaissance, pendant 4 mois, printemps-été 2022.

Stella Mullas, stagiaire EVEille-Digit_Hum pendant 3 mois, printemps-été 2023.

Maxime Popineau, stagiaire EVEille-Digit_Hum pendant 4 mois, printemps-été 2023.

Alicia Balasso, stagiaire EVEille pendant 3 mois, printemps-été 2023.